Voici pourquoi il ne faudrait plus mettre de papier toilette sur la lunette des toilettes

Véritables nids à bactéries, les toilettes ont la réputation d’être la partie la plus sale de la maison et sont carrément boudées dans les espaces publics. Avouons-le, on préfère se retenir pendant des heures plutôt que d’utiliser les toilettes publiques. Pour remédier à ce problème d’hygiène, les gens optent pour des protèges-toilettes jetables ou se contentent de couvrir la lunette des toilettes avec du papier toilette. Mais ces alternatives nous protègent-elles vraiment des bactéries ? Explications.

Les toilettes sont un environnement propice à la prolifération des bactéries et, de ce fait, considérées comme un espace malpropre.

Beaucoup de gens évitent les toilettes des espaces publics, de peur de contracter des maladies. Mais quand on passe toute la journée dehors, il peut être difficile de ne pas les utiliser. On se munit alors d’un protège-toilettes jetable, ou à défaut de papier toilette, pour éviter le contact de la peau avec le siège et le tour est joué. Cette option apparaît comme la plus saine pour se protéger des bactéries, mais est-elle vraiment nécessaire ? La réponse est non.

Les toilettes publiques, particulièrement, sont certes parfois sales et ne répandent pas aux normes de l’hygiène, mais ne représentent pas vraiment de risques de développer des maladies. Les scientifiques ont prouvé que les risques de transmission de maladies ou d’infections, après avoir utilisé des toilettes publiques, sont très faibles, à condition que le sujet n’ait pas de plaie ouverte ou autres blessures qui vont entrer en contact avec la lunette des toilettes et donc collecter les bactéries.

D’autres recherches ont également souligné que les risques de contracter une maladie sont plus grands quand vous tirez la chasse. En effectuant ce geste pour nettoyer les toilettes, vous êtes plus exposé aux infections car vous inhalez les bactéries aérosolisées dans les gouttelettes d’eau.

Voilà pourquoi il est toujours conseillé de baisser l’abattant des toilettes avant de tirer la chasse et de le laisser toujours fermé après chaque utilisation. De cette manière, vous allez empêcher les bactéries de se propager dans les toilettes et de se nicher dans tous les recoins. Les bactéries peuvent également atteindre le papier toilette. Autant dire que l’utiliser pour se protéger des bactéries présentes sur la lunette des toilettes n’est pas vraiment pas la meilleure des idées.

Les poignées de portes des toilettes ainsi que les boutons de chasse d’eau sont également des endroits où les germes s’accumulent.

Il est donc important de signaler que la cuvette n’est pas ce qu’il y a de plus sale dans les toilettes, et que cette pièce n’est pas la plus sale d’une maison.

En effet, selon le Dr Chuck Gerba, un professeur de microbiologie à l’Université d’Arizona, les lunettes des toilettes comprennent 50 bactéries par 0.00006 m². Ce professeur qui étudie comment les maladies sont transmises dans l’environnement, affirme que les lunettes des toilettes sont ce qu’il y a de plus propre en termes de micro-organismes et de germes, et qu’il faut plutôt s’inquiéter des autres articles ménagers.

Dr Check Gerba avance que les planches à découper abritent 200 fois plus de bactéries fécales que la lunette de toilettes. Celles-ci proviennent généralement des produits à base de viande crue. L’éponge à vaisselle et les torchons sont également des objets où les bactéries prolifèrent, alors qu’ils sont souvent utilisés pour nettoyer. Selon Gerba, une éponge renferme 10 millions de bactéries par 0.00006 m², et un torchon 1 million.

Pour résumer, la cuvette des toilettes ne constitue pas l’endroit le plus sale. Toutefois, la protection des bactéries reste de mise. Pour cela, exit le papier toilette qui peut avoir l’effet inverse. Veillez à toujours vous laver les mains après avoir utilisé les toilettes, pour vous débarrasser de toutes les bactéries qui s’y trouvent.